Percy Jackson RPG
Hey,
Viens nous rejoindre sur Percy Jackson RPG nous n'attendions plus que toi !
Et si tu n'es pas encore inscrit, n'hésite à pas à t'inscrire ! =D



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 New York, Manathan, Jennifer [Privé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Jennifer Lorvan
Membre
Membre


Messages : 34
Age : 21
Localisation : ~Dans un champ de fleur, à rêver parmi les étoiles, accompagnée de la musique♪

Feuille de personnage
Fils/fille de : : Aphrodite
Habite à : :
Couple : :

MessageSujet: New York, Manathan, Jennifer [Privé]   Mer 25 Juil - 11:01

- Non Matt, je ne veux pas sortir avec toi. Tu es mon ami, juste mon ami. Je n'éprouve que de l'amitié pour toi, soupirai-je.

Je partis alors rejoindre mes amis, Rachel, Emma, Alex et Théo (De son vrai nom Théodore mais il n'aime pas qu'on appelle comme ça). Pour reparler de ce Matt, encore une fois, je pense que j'étais trop gentille. Toutes les semaines, il me demande de sortir avec lui. A force de me harceler, il le regrètera.

- Alors?, me demande Alex avec un sourire moqueur.

- Alors rien!, crie-je, énervée.

- Jenny, c'est juste pour rigoler, sourira-t-il en levant les yeux au ciel.

- Oui, ben moi, j'en ai marre, marre, marre, marre!!!

Théo s'éclata de rire et me dit:

- Ce n'est pas de notre faute si tu as autant de succès auprès des garçons!

Je lui lance un regard noir tout en cherchant de l'aide auprès des filles. Emma se retient tant bien que mal de s'éclater de rires tandis que Rachel coupe tout court:

- Stop it! On va se disputer juste pour ça! Jenny, s'il t'embète encore à nouveau, on ira lui régler son compte.

Elle me lance un clin d'oeil et je me jette dans ses bras pour la remercier. Elle se retourne alors vers les garçons et leur dit:

- Et vous! Vous feriez mieux de lui apporter votre soutient plutôt que de vous moquez d'elle!

- Mais!

- Tu....

- Ok, ok, je capitule, lança Alex en levant les bras en l'air, ce qui déclencha un fou rire général.

"Quelle blande d'amis géniaux... ", pensais-je

Le reste de la journée passe à la vitesse de l'éclair. La sonnerie des fin ds cours retentit, c'est à partir de là que les ennuis commencèrent... Enfin pour plus tard...



Ce soir, je rentre à pied. Et oui, malgré le fait que j'ai une "nounou" et un oncle et une tante riches, je conserve le peu de
liberté que j'ai. A l'entrée du collège, à côté du portail, j'attends que tous mes amis me rejoignent. Nous nous rendons à notre endrot favori. Notre collège se trouve tout près de Central Parc, nous nous retrouvons donc toujours là-bas, sous un immense chêne dont les branches sortent de la terre.

Arrivée, je jette mon sac et m'affale à ma place favorite, dos au tronc, calée entre deux branches. Rachel s'installe à la gauche tandis que les autres s'assoient en face de nous, Théo sur une grosse branche morte, Alex sur un petit rocher et Emma par terre assise en tailleur. Nous sommes un lundi, je n'ai rien, mon cours de piano et de chant a été annulé. Je n'ai ni mes cours de sciences ou mes stages cette semaine. De toute manière, bientôt tout sera fini. L'année touche à sa fin, malheureusement pour nous… L'année prochaine, nous irons faire nos études dans des lycées supérieurs. Normalement, je vais dans un lycée option sport et cinéma, seul Emma sera avec moi. Les trois autres vont dans le lycée voisin de notre collège. Nous nous sommes promis de garder contact.

Emma nous regarde tous et tente de cacher sa joie:

- Qu'est ce qu'il y a? lui ai-je demandé.

Emma n'était pas dans ma classe avec Théo.

- Matt! Et bien il ne t'embeterra plus! Je lui ai arrangé le coup avec Monica!

- Monica? Beurk! lâche Alex, tu étais au courant Théo?

- Vite fait, j'ai regardé Emma faire.

Je souffle et m'exaspère:

- Tu n'as pas pu t'empêcher Emma! Enfin, je ne vais pas me plaindre, j'aurai la paix maintenant.

Emma me fixe alors de ses yeux scrutateurs et prends un petit sourire qui ne m'échappe pas. D'un ton méfiant, je lui demande:

- Que me caches-tu?

- Rien, rien. Ne t'inquiètes pas.

Mais son ton et son expression ne me rassurèrent pas du tout. Rachel me regarde, regarde Emma et recommence son manège. Elle part alors dans un immence fou rire bientôt rejoint par nous.

- Princesse, je vous ramène chez vous? sourit Alex

- Comme tous les soirs où je rentre à pied, mon chevalier servant, je réponds.

- Bien, vos désirs sont des ordres, Princesse.

Je m'éclate de rire à nouveau. Décidément, quelle journée! Je salue les autres qui prirent chacun leur moyen de transport dans la direction opposée de la notre.

- Puis-je porter votre sac, Princesse?

- Alex! Tu veux me faire mourir de rire?

Il prend une mine vexée.

- Si mes manières chevaleresques vous déplaisent, dites le moi princesse, j'arreterai.

Je redouble de rire.

- Mais qu'ai-je donc fait? se plaint-il.

Je doit m'arrêter et m'appuyer sur un mur pour ne pas m'étouffer.

- C'est… c'est ta tête!

- Ma tête?

- Oui tu devrais la voir plus souvent!

Je me calme peu à peu et nous reprenons notre route.

- Jenn ?

Je me retourne vers Alex, il a retrouvé son air sérieux, je sens qu'il va aborder un sujet qui le tourmente.

- Oui?

- Pourquoi tu… Enfin, pratiquement tous les garçons de 3ème année t'ont demandé de sortir avec toi. Même la clique de Olburg pour le plus grand malheur des tepus! Tu vas pas me dire qu'il y en a pas un qui te plait? Ou tu t'en fiche complètement?

Je soupire, décidément…

- Alex, c'est vraiment si important que ça?

Il se tourne vers moi et me répond:

- Oui j'aimerais que tu m'expliques.

Il est vraiment décidé… Non je ne peux pas lui sur la vérité… Même s'il ne le montre pas, il ne s'est pas remis de notre rupture de l'an dernier.

- Alex…

- C'est ma faute, c'est ça? Tu n'as pas envie de te remette avec quelqu'un par peur de le faire du mal?

Je m'arrête, surprise par ses propos.

- Non! Alex, je…

- Je sais que c'est ça Jenny! Laisse moi te dire un truc important. Il y a un an, nous avons rompus, par l'accord de tous les deux même si je ressentais encore des sentiments pour toi. Aujourd'hui, j'ai tourné la page, tu es ma meilleure amie, tu es comme ma petite sœur et je pense que pour toi, c'est pareil. Je me trompe?

Je hoche la tête de gauche à droite. Il a raison.

- Ne vis pas par rapport aux gens. Vis ta vie et profites-en, on en a qu'une seule. Fais ce que tu penses le mieux pour toi mais ne pense pas qu'au bonheur des autres.

- Alex… Oui tu as raison…

Il me sourit et me prends dans ses bras.

- Je serai toujours là pour toi. Toujours.

- Moi aussi.

Il me prends par les épaules et recules d'un bras.

- Alors?

J'ai eu tord de ne pas vouloir lui dire la vérité, il a raison et je lui fais confiance, c'est mon grand frère après tout, comme il le dit... J'inspire un grand coup et me lance, il sera le premier à le savoir.

- Alex… il y a déjà quelqu'un… Quelqu'un qui s'est installé là, je confie en montrant mon coeur de ma main, sans crier gare et que maintenant, je n'arrive plus à sortir. Il fait rêver mes nuits et tourmente mes journées.

Il ne montre aucune émotion et garde un visage impassible.

- C'est un joueur de basket de mon club… Mais depuis un bout de temps, il ne vient plus.

Je soupire encore et encore. Décidément, les histoires d'amour, ça ne me réussit pas.

- Je m'en doutais, déclare-t-il sans aucun regret ni de surprise dans sa voix, il t'a laissé une adresse, un e-mail, un numéro?

- Rien, disparu du jour au lendemain. Je pourrai presque ctoire que le destin s'acharne sur moi. D'abord mes parents puis lui...

Il me prend de nouveau dans ses bras et me murmure:

- Mais non mais non... Dis pas des choses comme ça. On le retrouvera, je te le promets.

- Merci Alex...

Il me raccompagne ensuite jusqu'à chez moi.

- Tu veux rester un peu? Je suis seule chez moi.

- Tant que tu as un gros pot de nutella, ça me va.
Je sourit, non, il ne changerait jamais!

- T'inquiète pas, avec toi, j'ai fait les provisions, lui ai-je lancé avec un petit clin d'oeil.

Je compose alors le code du portail et scanne l'empreinte de mon doigt, la propriété est très protégée. Dans un immense parc trône une magnifique demeure à faire jalouser les bourgeois des alentours. Elle est composée d'un rez-de-chaussé, d'un étage, d'un grenier amenagé juste pour moi, d'un sous-sol et d'une pièce anti radiation nucléaire entérée dans le parc. Je traverse le parc en compagnie d'Alex. Le chien de garde, un grand Berger allememd nommé Dagado, vient à ma rencontre.

- Salut toi, ai-je lancé en le caressant eu bout des doigts.

Il me répond par un aboiement sonore.
Grâce à une clé à reconnaissance digitale, j'ouvre la porte composée de duc grand batans en bois massif et pénètre dans le vestibule. Je monte directement à ma chambre ou plutôt à mon étage, puisque j'ai une chambre, une salle de bain, un salon/bureau, un dressing, une bibliothèque et une salle sonorisée à moi toute seule. En plus c'est sous le grenier et j'adore la déco. Je pose mes affaires près de mon bureau et rejoint Alex. Il s'est déjà installé dans le canapé du salon.

- Attends, je reviens. Fais comme chez toi.

- Pas de problème.

Je vais directement dans la cuisine type américaine qui donne sur une salle à manger spacieuse. J'attrappe le pot de nutella de 1kg, un baguett de pain, un couteau et une bouteille d'Oasis.

Je le rejoint et lui dit:

- Viens, on va en haut. C'est vide ici.

C'est vrai, les maisons spacieuses et luxueuses, c'est bien beau mais vide elles n'ont aucun vie.
Nous grimpons directement au grenier puis nous nous laissons tomber sur le divan.

- Je meures de faim! s'exclame Alex

- Tiens, ça m'aurait étonné! Parfois je me dis que si ton cerveau et ton estomac feraient une course, ton estomac arriverait loin très, trèèèès loin devant!

Comme pour lui donner raison, l'estomac d'Alex émet un gazouillis sonore. L'adolescent prend alors une moue vexé.

- T'inquiète pas, je ne vais pas te laisser mourir de faim, lui dis-je en lui tendant une tartine dégoulinante de nutella avec un verre d'oasis.

Un grand sourire fend son visage d'ange et il s'empresse de mordre à pleines dents dans sa tartine.
Nous dévorons donc notre gouter, on était vraiment affamés.

- Tu as révisé le contrôle de SVT de demain?, je lui ai demandé en mordant une nouvelle fois dans une tartine débordante de nutella.

Alex me regarde surpris et rigole d'un air frais et sonore:

- Je pourrai te reourner la question.

Je fronce les soutrcils et reponds:

- Et bien dans ce cas là je te dirai que en…

- Ecoutant bien en classe et en relisant de temps en temps les leçons, il n'y a pas besoin de réviser.

Je le regarde les yeux équarquillés, il venait de dire mot pour mot ce que j'allais dire avant qu'il ne me coupe la parole.

- Voyons Jenn' ! Tu nous sors ça à chaque contrôle! C'est toujours le même refrain! Et ce qui m'étonne c'est que les lecons tu dois jamais les relire… Et puis ça marche que pour toi! J'imagine Théo écouter en classe!

Je riposte:

- Si que je les relis mes leçons! Et puis Théo c'est vrai bavard, il n'arrête pas de parler, je plains Emma qui doit se le coltiner toutes la journée.

- Tu peux te montrer méchante parfois… , se moque-t-il.

- Que veux-tu, je lui réponds avec un sourire rayonnant, mi-sadyque. Bon et toi, tu fais comment?

- De quoi?

- Pour avoir de si bonne note sans écouter ni réviser?

Il m'adresse un clin d'oeil et me chuchote:

- Secret professionnel.

- J'espère que tu ne triches pas au moins.

- T'inquiète. Je ne me rabaisserai pas à ça. Et puis tu sais pour ce contrôle de SVT, je mis connais moi en reproduction humaine, m'avoue-t- il en me faisant un autre clin d'oeil.

Pour toute réponse il reçoit un coussin dans la figure.

- Espèce se sale pervers!

Une bataille de polochon s'en suit. Nous finissons par terre côté à côte, essouflés.
Je me relève alors d'un coup et lui saisit sa main et l'entraîne dans une autre pièce, la sonorisée.

- Viens je veux te faire écouter une nouvelle compo.

- Avec du chant?

- Avec du chant.

Je m'installe au piano et commence tout doucement à jouer des touches. Des notes s'élèvent que j'accompagne de ma voix. Mes chansons reflètent toujours mes émotions et mes rêves. Celle-ci parlent de nous cinq, les meilleurs amis du monde inséparable.
Alex m'écoute puis il saisit une guitare acoustique et m'accompagne, nous formons un excellent duo. Après cette chanson, nous enchainons impros après impros pendant plusiquers dizaines de minutes. Puis fatigués, nous nous arrêtons, rayonnant de bonheur.

- 19h30?! Déjà! Je dois rentrer même s'il n'y a que la grande sœur, m'annoce-t-il en me déposant un bisous sur ma joue.

- Tu ne veux pas rester manger?, lui demandais-je quand même en lui faisait également un bisous sur sa joue.

- Désolé mais ma sœur doit s'inquiéter…

- Ok à demain alors!

- Ouais bye! me crie-t-il en dévalant les escaliers.

Je soupire, je n'ai pas le cœur à me faire à manger. Je saisis le téléphone et commande une petite pizza chèvre-miel à domicile, ça suffira pour ce soir. Pour patienter, je lis un livre. Soudain, j'entends la sonerie du portail retentir, je me dépêche d'ouvrir
grâce à une gommage à distance placé dans l'entrée. Le livreur arrive et me donne la pizza pendant que je lui tend la monnaie. Je
prend le carton et m'installe dans le canapé du salon en branchant la radio sur NRJ.
Alors que je finissais ma premiere part de pizza, j'entends un étrange bruit provenant de dehors. Je regarde par la fenêtre et ce que j'apperçois me fige d'horrer. C'est comme si l'impossible devenait réalité. Un être humanoïde traverse le parc en direction de la villa, c'est… c'est tout simplement impossible à croire… Un corps d'un homme immense bien baraqué avec le buste et la tête d'un taureau qui comportait des immenses cornes. Cette vison me rapella quelque chose… La Mythologie grecque… Et plus précisément le minotaure… Oui cette créature est un minotaure! Mais c'est impossible, ça ne peut pas exister! Je me pince pour réalise que non je ne rêve pas.

C'est que quand j'entends le minotaure essayer de défoncer la porte d'entrée et que toutes les sonneries d'alarmes se déclenchent, je réalise que je suis en danger et qu'il ne faut pas que je reste ici. Je décampe immédiatement par la porte de derrière tandis que je l'entendre pénétrer dans la villa. Et si il pouvait dicerner mon odeur? Je réfléchis à tout vitesse. Il est très costaud rien ne peut l'arrêter, pas question de me cacher. La seule solution, fuir mais sans mettre les autres en danger donc éviter les zones très requentées. Et puis qui me crorait? Et puis pareil je suis la seule à le voir ou au pire je suis folle.

Bon action, réaction, on s'active ma p'tite Jenn' sauf si tu veux mourir dans d'actroces souffrances.Astréal, ce nom me vient automatiquement. Je me dépêche de rejoindre le pré de mon grand dadais. J'ai une petite longueur d'avance sur le minotaure, c'est vraiment moi qu'il veut mais pourquoi?
Pas le temps de seller Astréal, tant pis, je le monterai à cru. Je saute par-dessus la barrière puis monte sur mon étalon chéri.

- Mon beau. Cours, vole et sauve-nous.

Il me comprend immédiatement car il part au galop et saute d'un grand bond la barrière. Un interminable galop s'en suit, je ne sais pas depuis combien de temps ça dure, je croyais avoir semé le minotaure mais j'ai entendu les buissons se déchirer derrière moi tout à l'heure. Je traverse rues, parcs, tout. Bientôt je serai sorti de New- York. Pas bientôt maintenant il reste plus que quelques banlieus. Je traverse, je continue ma route sans savoir vraiment où je vais, plus je m'eloigne des villles mieux c'est. La nuit est tombée depuis longtemps, les étoiles et la lune sintillent dans le ciel telles des lueurs bienveillantes. Qui sait, peut-être que j'ai un ange gardien avec moi? N'empêche que je commence à être fatiguée, vraiment fatiguée et je pense qu'Astréal aussi, heureusement son dresseur avait beaucoup travaillé son endurance et sa résistance. Je parcourt une forêt tout droit, je ne sais vraiment pas où je suis. Je sens le minotaure s'approcher de plus en plus, il me tallone, mais pourquoi donc me poursuit-il, moi et pas quelqu'un d'autre? Je tremble de peur et ferme les yeux pour juste sentir la brise de la nuit me caresser le
visage. Il faut que j'y arrive, je dois y croire, jusqu'au bout. Je réouvre les yeux, déterminée à survivre.



Suite entrée de la colonie


Dernière édition par Jennifer Lorvan le Ven 3 Aoû - 9:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 
New York, Manathan, Jennifer [Privé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» benji, york de 14 ans (canisenior)
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES
» bidouille york de 4 mois 1/ 2 (77)
» DIDOU x CANICHE/YORK mâle 1 an au STAM, dpt 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG ::  :: Old documents :: Anciennes histoires-
Sauter vers: