Percy Jackson RPG
Hey,
Viens nous rejoindre sur Percy Jackson RPG nous n'attendions plus que toi !
Et si tu n'es pas encore inscrit, n'hésite à pas à t'inscrire ! =D



 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Lawson
Graphiste
Graphiste
avatar

Messages : 41
Localisation : O-o

Feuille de personnage
Fils/fille de : : Nyx
Habite à : :
Couple : :

MessageSujet: - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]   Mar 27 Aoû - 21:23

[Sorry Sam pour le Biiiiiiiiiiiiiiig retard je te fait ce RP au plus vite. Sorry, sorry, sorry x1000 Je vais essayer de te terminer ça avant ou ce week-end. :S ]



    « ...Et pour finir, t'as zéro ami. Niète. En bref, t'es une pommée, quoi. Alors va te cacher, meuf, tu m'fait trop pitié. Et... Oh ! J'allais oublier. Fait pas style de fumer pour te donner un air cool, tu fait que crapoter. »

    Encore une petite taf et tu relève la tête, les lèvres entrouvertes pour laisser un petit nuage de fumée s'en échapper. Tu abaisse ta main droite et tapote du pouce le bout de ta cigarette pour en laisser tomber la cendre. Tu étais restée silencieuse pendant tout ce temps. Mais tu n'avais pas encaissé les insultes de cette Sharon pour autant, ce n'était pas ton genre. Tu avais simplement économisé ta salive et ton inspiration, contrairement à elle qui n'avait maintenant plus rien à dire. Elle avait les nerfs à vif ; elle était tendue. Tu le voyais aux tendons de son cou qui ressortait terriblement. Et à sa façon de crisper et décrisper sa mâchoire. Elle attendait une réaction de ta part, qui la déclarerais vainqueur de cette querelle sans importance. Mais toi... Toi, tu te contentais de la fixer, inexpressive. A vrai dire, son impatience te faisait jubiler et tu prenais plaisir à faire durer le suspens. Pauvre fille. Sous ses trois tonnes de fond de teint et ses boucles blondes, elle n'avait pas plus d'intelligence qu'un marsouin. Moui, un marsouin, ct'était pas trop mal comme métaphore. Ah, Ashley, quelle formidable philosophe tu fait ! Mais ça, tu le sais déjà.

    Tu jette un petit coup d’œil à ta cigarette encore fumante dans ta main. Elle s'était consumée à moitié. Mais tu n'allais pas pouvoir la garder plus longtemps, tu avais besoin d'être libre de tes mouvements. Alors tu la jeta dans la flaque qu'il y avait à trois pas de toi avant de reporter ton attention sur Sharon. Tu décides alors d'arrêter ton petit jeu et laisse un sourire percer ton masque d’orgueil. Un sourire du coin des lèvres, le genre de sourire qui n'en dit ni jamais assez ni jamais trop. Tu serra ton poing droit et répondit, d'une voix douce qui ne te ressemblais pas.

    « So... chut. »

    Et sur ce, tu décocha une droite à cette poupée Barbie. Les trois pouffes à ses côtés sursautèrent en poussant des petits hoquets de surprise. Pas de discours, pas de clash, juste un coup. Tu n'avais pas besoin d'user de la parole quand tu avis les mains libres. Les mots, c'était pour les lâches, pas pour toi. Le marsouin gisait par terre, alternant entre cris hystériques et pleurs. Ses trois acolytes, elles, la regardait se débattre avec la douleur, les yeux grands ouverts et la bouche en O. A croire que tu leur avait arraché la voix à même temps que tu avais arraché la fierté du pot de peinture qui était maintenant à terre. Mais cet instant fut malheureusement beaucoup trop court pour tes pauvres tympans. L'une des filles te les défonça avec un cris affreusement aiguë tandis qu'une autre sautillait sur place en suppliant Sharon de se relever et que la dernière composait déjà le numéro de la police. Il ne te restait pas beaucoup de temps pour fuir, les flics serait là d'un moment à l'autre. Alors tu te tourna une dernière fois vers les quatre lycéennes et leur adressa un salut de la main façon reine d'Angleterre.

    « Allez, c'est pas que je m’ennuie mais... si 'faite, je m'fait littéralement chier. Bref, ciao. »

    Et sur ces paroles digne d'Ashley Lawson elle-même, tu pris la poudre d’escampette dans la brume matinale.

    Les rues se ressemblaient toutes mais tu connaissais cette banlieue par cœur. Chaque porte délabrée, chaque poubelle, chaque tag. Tout, tu connaissais tout. C'est pourquoi tu étais déjà assez loin quand les premières sirènes retentirent. Mais tu accéléra ta course, sachant pertinemment qu'ils te traqueraient dans les alentours. Les maisons défilaient à toute vitesse sur tes côtés. Tes poumons te brûlaient, ta respiration se faisait plus difficile et tes muscles commençaient à te faire souffrir. Tu étais essoufflée. Il allait falloir que tu t'arrête.

    Quand soudain, la demeure de ta voisine apparu dans ta vision périphérique. Tu freina dans un dérapage, causant un petit crissement de gravier sous tes baquettes usées et te précipita vers ta maison. Tu étais sauvée ! Morte de fatigue, mais toujours libre. Du moins, c'est ce que pensais... jusqu'à ce que tu aperçoive le petit post-it jaune fluo sur ta porte. Une violent vague de stress te noua la gorge. Pourvus que ce n'était pas ce que tu pensais... pourvus que...

    Mais le sort n’eus que faire de ta prière silencieuse. Les mains tremblantes, tu décrocha le post-it et le porta à tes yeux. Oh non... Non ! Non ! Non ! Ce n'étais pas possible !

    " Ma puce. Je suis partie faire les courses, je ne sais pas si tu sera revenue d'ici là mais je serais de retour dans environ une heure et demi.
    Papa. "


    Dans un espoir vain, tu te précipita sur la poignée mais tu eus beau essayer d'ouvrir cette fichue porte, elle demeura fermée à clef. Les larmes aux yeux, tu te retourna vers la rue et t'adossas au bois en te laissant glisser jusqu'au sol. Non ! Si près du but ! Tu avais envie de hurler ! De cracher toute cette haine qui te brûlais les lèvres ! Mais aucun son ne les franchis. Tu fermas donc les yeux et t'abandonna au chagrin qui te nouait la gorge.

    Tu ne su combien de temps tu resta là, adossée cette porte mais ta mère n'était toujours pas rentrée quand tu rouvris les yeux. Tu décida finalement de te relever, époussetant ton jean troué. Et, les pas traînant, tu t'éloigna dans la brume qui commençait à se disperser.

    Tu marchas pendant de longues heures qui te parurent te durer des jours. Tu avais réussis à quitter la ville depuis un bon petit moment et ton estomac ne cessait de te rappeler que midi était passer depuis un bon petit moment aussi. Mais tu savais pertinemment que tu n'avais pas le temps de t'arrêter. Il fallait que tu retarde au maximum ce moment où les flics t'attraperaient. Ce moment où ton père viendrais te chercher au poste, avec son habituelle gueule de chien battu. Ah, ton pauvre père. Si seulement il comprenait... Tu soupira et envoya bouler un cailloux, du bout du pied. Il fallait que tu avance. Et que tu arrête de penser.

    Le soleil entamait lentement sa longue descente le ciel. Il devait être aux alentours 4 heures de l'après midi, ou peut-être un peu plus. Tu ne t'étais toujours pas arrêtée et tu ignorais ou dans quelle direction tu te dirigeais. Mais au fond, peut importe, du moment que tu étais loin de la ville et de ces foutus souvenirs que tu y avait laissé. Voilà bien une demi-heure que tu étais entrée dans une forêt, pensant y trouver un peu de réconfort à l’abri des arbres. Peine perdue. Les sens en alertes, tu sursautait au moindre petit craquement de branche. Tu avais pourtant fait attention à bien éviter les sentiers de randonnée, de peur de croiser quelqu'un qui te reconnaîtrais et te livrerais au flics. Le monde est petit et les nouvelles vont vites par ici... On n'est jamais trop prudent. Mais ta paranoïa ne s'était pas contentée cette précaution, les nerfs à vifs, tu déambulait dans la forêt avec l'étrange impression d'être surveillée. Si tu savais Ashley...



Dernière édition par Ashley Lawson le Sam 4 Jan - 15:53, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdcnouvellelegende.forum-canada.net/
Léonard Gainesborough
Modérateur
avatar

Messages : 246
Age : 20
Localisation : Bungalow 4.

Feuille de personnage
Fils/fille de : : Hadès.
Habite à : : A la colonie des (fous furieux) Sang-Mêlés.
Couple : :

MessageSujet: Re: - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]   Dim 22 Sep - 8:28

Ashley ?


SPAZL:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ashley Lawson
Graphiste
Graphiste
avatar

Messages : 41
Localisation : O-o

Feuille de personnage
Fils/fille de : : Nyx
Habite à : :
Couple : :

MessageSujet: Re: - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]   Sam 4 Jan - 15:55

    Milles excuses Lèn   , j'ai enfin finit ce RP mais je comprendrais si tu ne veux pas y répondre parce qu'il n'est plus d'actualité. :X
Revenir en haut Aller en bas
http://lgdcnouvellelegende.forum-canada.net/
Léonard Gainesborough
Modérateur
avatar

Messages : 246
Age : 20
Localisation : Bungalow 4.

Feuille de personnage
Fils/fille de : : Hadès.
Habite à : : A la colonie des (fous furieux) Sang-Mêlés.
Couple : :

MessageSujet: Re: - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]   Sam 4 Jan - 16:51

Ne te bile pas. (: J'ai encore de l'idée mais je risque de ne pas faire aussi long ^^


C'est une belle matinée même s'il fait un froid de canard, je suis en armure grecque et je me les caillent comme pas possible même si j'ai fait un feu pour le réchauffer. Un craquement de branchages me fait sursauter, j'entend un miaulement rauque et Bagheera sort des fourrés avant de venir s'allonger contre moi.
- Réveille moi s'il y a quoi que ce soit de suspect ! dit-je à ma panthère noire qui grogne pour signifier qu'elle est d'accord. Je me blottit contre elle et m'endort.

Je coure tout en slalomant entre les arbres. Au bout d'un moment je  bondit contre un arbre et grimpe pour m'installer sur une branche, en hauteur. Je regarde les alentours tout en humant l'air, je claque des mâchoires avant de descendre de l'arbre et de rejoindre mon ami. Au bout de quelques minutes, je sort des buissons et vais me coucher contre Sam et je me met à ronronner un peu. Il s'endort et moi je surveille les alentours. Soudain une odeur me fait lever la tête, grâce à Sam j'arrive à différencier les demi-dieux des humains et en l'occurrence il s'agit d'un humain mais pas n'importe quel humain : une femelle. Je retrousse les babines, comme à feuler puis je finit sur un grondement. Mon maître se réveille en sursaut avant de se lever d'un bond avec son épée en main.


Le feulement puis le grondement de ma panthère me réveille. D'un bond, je me lève avec mon épée en main puis regarde les alentours. Je remet mon casque, réajuste mon armure puis je demande à Baghee.
- Qu'elle direction ?
Elle m'indicque l'est de notre position puis nous courons à la rencontre de la personne.


EN COURS


SPAZL:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: - Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]   

Revenir en haut Aller en bas
 
- Hey darling ! - [LIBRE ~ priotité à Lèn]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Percy Jackson RPG ::  :: L'entrée de la colonie-
Sauter vers: